La Yole de Brantry

Fiche technique d’une yole de Bantry

Équipage 13 personnes (1 chef de bord, 2 vigies et 10 rameurs)
Longueur 3.1 tonneaux
Voilure 44 m2 473.4 pieds2
Tirant d’eau 0.28 m 11 pouces
Largeur avec rames 5.49 m 18 pieds

L’Atlantic Challenge

L’Atlantic Challenge est né de l’initiative de deux passionnés de la mer, de la formation de jeunes et de la construction de bateaux en bois. Un éducateur et marin américain, Lance Lee, et un Français, Bernard Cadoret, éditeur de la revue Le Chasse-Marée, lancent l’idée d’une compétition amicale de voile-aviron entre des jeunes de leurs deux nations. Cet événement a lieu dans Le Port de New York, en 1986, dans le cadre des célébrations du 100e anniversaire du don de la Statue de la Liberté aux États-Unis par la France. De façon symbolique, les Américains construisent alors deux yoles, et font don de l’une d’elles à l’équipage français pour les besoins de la compétition. Par la suite, une compétition aura lieu tous les deux ans, dans un pays différent, et réunira de plus en plus de pays qui s’engagent tous à construire une réplique fidèle de la yole.


Le Défi à Québec

En 2002, à la suite d’une invitation des organisateurs canadiens, quelques Québécois, menés par Robert Major, président du Défi atlantique du Québec, se lancent à leur tour dans l’aventure, et organisent la participation d’un équipage québécois à la compétition de l’Atlantic Challenge qui se tient à Rockland, dans le Maine. Un article paru dans L’Escale nautique (no 35, automne 2002) raconte cette première belle participation québécoise.

À la suite de cette première édition, Robert Major approche le directeur du Musée maritime de Charlevoix, Yvan Desgagnés, afin d’assurer la continuité du projet. L’idée de tenir la compétition internationale à Québec, en 2008, commence également à germer. Bernard Paquet prend la direction du projet et rassemble autour de lui plusieurs passionnés afin de faire avancer le projet. Une première yole est commanditée par LePort de Québec.

C’est sous la conduite de Ghislain Pouliot, au Chantier maritime de la Rivière-des-mères, que se construit la première yole québécoise. La construction de la yole doit répondre à de sévères critères d’authenticité afin de reproduire le plus fidèlement possible le bateau original.

Une fois les plans certifiés et la matière première achetés, les travaux de moulage ont été entrepris à l’automne 2004. Le démoulage a eu lieu le 11 mars 2005 et la mise à l’eau d’essai s’est faite le 29 mai suivant. Le lancement officiel et le baptême de la première yole au Québec, la Dauphine, se sont déroulés au Port de Québec le 17 juin 2005.